Luc Primaube Basket : site officiel du club de basket de LA PRIMAUBE - clubeo

LPB CAMP 2018 JOUR 1

25 octobre 2018 - 00:23

L’heure du grand départ a sonné en ce mercredi matin, les sacs sont faits, les mamans ont des visages tendus, les enfants esquissent aussi un sourire un peu forcé. Un bisou et deux câlins plus tard, hop dans le minibus ! Passé Flavin, les premiers mots doux vers les parents apparaissent « sans les parents pendant trois jours ça va être trop bien» ou bien « moi je m’en fous de mes parents ». Arrivée à Pont de Salars, apparition du grand classique  « On est bientôt arrivés ? » suivi de « C’est loin la mer ? »… Petite escale à Millau pour prendre nos derniers convives et cette fois c’est tout droit !

Arrivée à Palavas les Flots vers 13h avec une faim de loup vite comblée par le repas tiré du sac. Les rafales de vent s’abattent sur nous ce qui permet aux enfants de découvrir de nouvelles recettes, le sandwich ou la salade au sable, c’est très croustillant et visiblement ça plait à tout le monde. Le repas terminé quelques illuminés demandent l’autorisation d’aller tremper dans l’eau, demande autorisée par le corps éducateur à condition de ne pas dépasser les genoux. Trois secondes d’inattention et voilà nos enfants mouillés jusqu’à la taille….pas de doute la promo 2018 s’annonce animée !

Début des activités avec course, balle au prisonnier et foot. Tout va bien jusqu’au moment où un attaquant de pointe confond le ballon avec un caillou légèrement dissimulé sous un amas de sable….aie ouille ouille ! Quelques pleurs plus tard, l’ongle ne résistera pas, première utilisation de la trousse à pharmacie pour Véro, soigneuse officielle. Le vent redouble d’intensité ce qui oblige une interruption définitive des parties, nos yeux étant remplis de petits grains de sable. Direction l’hébergement pour prendre possession de nos lieux.

Le moment tant attendu de la répartition des chambres est là, les visages se figent, et les yeux sont tournés vers le maitre de cérémonie, il faut dire que ce dernier a pendant des semaines durant subi des tentatives de corruption. Sur le papier, l’idée initiale de mélanger les jeunes provenant des quatre coins du département, paraissait riche d’un point de vue social et pédagogique. Autant vous dire que tout le monde ne l’a pas vécu comme nous, du coup, tout le monde y va de son petit manège pour influencer les éducateurs, certains pleurent à chaudes larmes, d’autres amadouent avec le sourire et d’autres tentent même le pari de la menace d’une nuit agitée. Après moult tractations et grâce à des sacrifices de jeunes très ouverts, un consensus est trouvé, qui ravit tous les partis…

Après un temps de défouloir de 45 minutes pour découvrir le site qui nous accueille, direction la douche avec une comme impression que du sable est collé à notre peau. Ah non pardon c’est pas une impression, on a tous ramené un kilo de sable dans nos affaires, excusons nous d’avance pour tout ce qui va revenir à la maison c’est la faute à Éole !

Direction maintenant le palais des sports de Lattes pour la première journée de coupe d’Europe et un duel franco-français entre Montpellier/Lattes et Lyon, pour beaucoup le premier match de pros vu en vrai. L’organisation nous sollicite pour trouver quatre « serpilleros ». Kesako ? Ce sont des jeunes qui se mettent au bord du terrain munis d’une serpière et qui lorsque les arbitres le désirent, viennent essuyer la sueur des joueuses qui viendrait rendre le parquet glissant et dangereux. C’est le moment où vous vous dites « Vu ce que le mien ou la mienne fait à la maison il n’a pas dû se porter volontaire ! » Et bien si figurez vous ! Nous avons trouvé deux garçons et deux filles motivés en la personne de Zoé L., Inès, Yohan et Aurélien. Le retour à la maison sera synonyme d’assignation au ménage, nous en sommes sûrs.

 

Grosse ambiance pendant le match, les yeux sont illuminés de voir ces grandes filles qui ne loupent pas beaucoup de paniers. Victoire de Montpellier et de nos poussins dans le public, tout de jaune vêtus, qui mettent une ambiance de folie et se font remarquer par quelques réponses qui resteront dans les annales « Vous venez d’où les jeunes ? Des toilettes Monsieur ! ». On vous demandait juste votre club… on réfléchira à deux fois avant de vous embaucher en tant que VRP. Quelques joueuses descendent signer des autographes et voilà retour à Palavas, pour se jeter dans les bras du marchand de sable et son lit bien ensablé de l’après-midi…

Commentaires

ECOLE DE BASKET

Mercredi 16 janvier

U7

9h30-10h45

 

U11 (groupe 2)

10h45-12h15

 

U11 (groupe 1)

13h30-15h00

 

U9

15h00-16h30

 

Jeudi 17 janvier

Centre de perf (U9-U11)

17h00-18h30

SUIVEZ NOUS SUR TWITTER !